Musique byzantine au Moyen age- Billet n°C12

L’empire byzantin est installé à Constantinople, sur le site de l’antique Byzance en 330 par Constantin Ier. Après la Chute de l’Empire romain d’Occident en 476 il devient l’Empire romain oriental. Cet empire chrétien va durer mille ans. Il tombe sous la coupe des Ottomans menés par Mehmed II en 1453.

L’influence du Christianisme devenu la religion officielle va influencer la culture et notamment le domaine de la musique byzantine. L’Empire et la religion sont étroitement liés. Les églises orthodoxes vont rejeter l’autorité du Pape lors du Grand Schisme d’Orient, en 1054. Le rite byzantin héritier du christianisme des origines diffère en cérémonial et en principes de ceux de l’Église de Rome.

Le chant byzantin est noté suivant le système dit psaltique qui diffèrent de neumes occidentales. En effet, les notes occidentales ont une valeur fixe tandis que les byzantines ont une valeur relative. Elles n’ont de sens que les unes par rapport aux autres. A l’origine le chant byzantin il a été influencé par les chants des synagogues, la musique grecque de l’antiquité, etc.

Le rituel orthodoxe proscrit l’usage de tout instrument, car selon les Pères de l’église seule la voix humaine comme digne de louer Dieu. Deux chœurs alternent avec les protopsaltis qui entament le chant et celui des lampadarios qui leur répond. Le chant byzantin en grec, a servi de modèle aux églises slaves où il est chanté en slavon d’église. Notamment en Russie, en Ukraine, en Biélorussie et en Moldavie. en Bulgarie,en Serbie, au Monténégro, en Macédoine et en Pologne.

L’Empire byzantin nous a transmis des traités sur la musique grecque antique. En revanche, il nous a légué fort peu de chose de sa musique profane. Celle-ci, à la différence de la musique sacrée, comportait des instruments : syrinx, aulos, cithare, orgue. Seuls quelques monuments et quelques textes littéraires byzantins, arabes, latins, sont parvenus jusqu’à nous.

Dans l’église orthodoxe russe s’est développé le Chant Znamenny

Laisser un commentaire